En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
   Ce n’est pas le but qui est intéressant, ce sont les moyens pour y parvenir.   Georges Braque (Peintre français ; 1882-1963)


Calendrier

Nos travaux

ANNEES ANTERIEURES

Le travail de cette année :

 ↑  

Mémoire du centenaire

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://ecole-leo-lagrange.fr/data/fr-articles.xml

A l'occasion du centenaire, nous nous sommes rendus à l' observatoire du général Mangin et Ségolène, guide de l'office du tourisme, nous a expliqué  qu'il a été bâti en 1916, pour observer les mouvements de l'armée allemande aux abords de la forêt de Retz : dernier rempart avant Paris ! Le 18 juillet 1918, à 4h35 fut lancée l'offensive française sur les troupes allemandes avec 21 divisions d'infanterie, 400 avions, 742 chars et prés de 700 batteries d'artillerie. Nous sommes montés jusqu'au huitième étage où on peut voir presque jusqu'à Soissons, cette vue a permis aux français de régler les tirs d'artillerie qui permirent de repousser les Allemands jusqu'à la victoire finale.

Nous avons eu une pensée pour les 98 soldats anglais morts au combat en appuyant les français lors la bataille de l'Aisne en septembre 1914. La mère de l'un deux, le lieutenant George Edward Cecil, 18 ans a fait construire le monument "Passant arrête-toi" pour le souvenir de son fils et ses camarades et tous les soldats morts au combat. Il représente une mère qui pleure devant un casque ce qui nous a rappelé que les victimes ne furent pas seulement les soldats mais aussi leur famille.

Sur le chemin des Dames, nous avons réalisé que la vie dans les tranchées pendant 4 ans été horriblement dure pour les soldats des deux camps : le danger permanent, le froid hivernal, la pluie, les rats, les poux, les odeurs nauséabondes, l'absence presque totale d'hygiène et le ravitaillement mal assuré, les combats meurtriers, les obus ( 12 obus par seconde lors de l'offensive Nivelle en avril 1917).

La sculpture de Haïm Kern « Ils n’ont pas choisi leur sépulture » à la Caverne du Dragon, ainsi que ses œuvres exposées au musée et à la médiathèque nous ont fait réfléchir à l’absurdité de la guerre et comme lui nous voulons croire qu’il est permis d’aimer.

Les témoignages de la guerre sont nombreux dans notre département : nous les respectons et mesurons les sacrifices endurés avant que les pays ne s’ entendent pour construire une Europe pacifiée.

François, Nathan et toute la classe. 


Date de création : 08/11/2018 @ 16:06
Catégorie : Nos travaux - CM2 FM-Textes personnels
Page lue 490 fois

Connexion

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  874344 visiteurs
  15 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 31 membres
Connectés :
membresMaitre

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
Abonné
( personne )
Snif !!!